Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

Et voici la deuxième partie de notre top 20 des meilleurs albums de 2019!

#15

Anthony • Xiu Xiu – Girl with a Basket of Fruit

Avec Jamie Stewart il faut toujours s’attendre à l’inattendu, et l’artiste le prouve ici avec un album pour le moins surprenant. Xiu Xiu laisse ici de côté les sensibilités plus pop de Forget pour nous donner plutôt ce qui est sans doute un de ses albums les plus difficiles d’accès. Bruitiste, dissonante, la musique de Girl with a Basket of Fruit n’est toutefois pas dénuée de sens.

Guillaume • Nick Cave & the Bad Seeds – Ghosteen

J’ai pu lire quelques chroniques négatives concernant ce disque et critiquant notamment le côté trop intimiste de l’œuvre, dénonçant ainsi le fait que Nick Cave se confie « de trop » sur ce disque. Depuis quand les artistes ne doivent-ils/elles plus se voir influencé(e)s par leur propre vécu lorsqu’ils/elles écrivent? C’est précisément ce type d’influence qui a donné lieu à des albums fantastiques dans l’histoire de la musique. Selon moi, Ghosteen est un autre exemple à ajouter à cette liste. Après tout, tout est question de subjectivité…

#14

Anthony • King Gizzard and the Lizard Wizard – Infest the Rats’ Nest

On n’arrêtera plus les rockeurs australiens et leur créativité sans limite. Continuant leur série d’albums de rock psychédélique fortement influencés par un genre en particulier, le groupe lorgne ici un peu plus du côté de Metallica, Motorhead, et consorts. Le résultat est incroyablement fun et entraînant.

Guillaume • Motorpsycho – The Crucible

Un peu plus court que les albums précédents de Motorpsycho, The Crucible atteint tout de même pratiquement les 40 minutes avec un rock progressif toujours aussi explosif. Combinez à cela un petit concert et vous serez conquis par ce groupe norvégien qui sévit sur la scène progressive depuis plusieurs décennies à présent.

#13

Anthony • Pijn & Conjurer – Curse These Metal Hands

À la base un projet de collaboration scénique entre deux groupes du label Holy Roar pour le festival ArcTanGent, Curse These Metal Hands a eu suffisamment de succés pour qu’un album voie finalement le jour. Alors que les deux groupes ne partagent pas forcément le même registre musical, l’album de post-metal fruit de leur collaboration est cohérent de bout en bout. À noter que les musiciens ne manquent pas de dérision, au vu de leur merchandising qui cite directement Godspeed You! Black Emperor ou carrément Baroness.

Guillaume • Vesperine – Espérer Sombrer

Nous avons eu l’honneur de recevoir Vesperine lors de notre seconde NMH Night à Fontaine-L’évêque et ce fut un réel plaisir de redécouvrir ce merveilleux album et de rencontrer ces belles personnes. Situé à mi-chemin entre Amenra et Cult of Luna, les lyonnais sauront vous convaincre si vous êtes fan du genre. En plus du talent mélodique, le groupe chante en français, ce qui est de plus en plus rare alors qu’au final, ça passe tellement bien avec ce type de musique. Un immanquable en 2019, sans hésitation!

#12

Anthony • Cranial – Alternate Endings

Déjà la (très) bonne surprise de 2017, les Allemands de Cranial remettent le couvert sur ce Alternate Endings. En 50 minutes, le groupe nous offre 4 morceaux gargantuesques, chacun sa propre saga épique. Les plages plus contemplatives sont suivies de riffs lourds au possible, hypnotisant l’auditeur qui ne voit plus les minutes défiler.

Guillaume • Tyler the Creator – Igor

Je ne vais pas répéter ce qu’Anthony a écrit dans sa description de l’album, qui est très juste. J’ajouterai simplement que le simple fait d’avoir écouté en boucle ce disque à l’époque de sa sortie le monte d’office un peu plus haut dans mon classement. La voix de Tyler me fascine et son flow colle parfaitement à cet album concept qu’il a accompagné de vidéos pour chaque morceau sur Apple Music. Un chef d’oeuvre de hip-hop en 2019.

#11

Anthony • Copeland – Blushing

Un album qui demande de sortir de sa zone de confort et de se laisser happer par son atmosphère. Copeland crée avec Blushing une bulle dans laquelle le temps passe au ralenti et tout y est relaxé. Les morceaux ne manquent pas de dynamisme pour autant et méritent d’être félicité pour leur variété, laissant tour à tour place à de nouveaux instruments et même à une chanteuse invitée.

Guillaume • Danny Brown – uknowhatimsayin¿

Avec un style nettement moins sombre et expérimental que l’album précédent (Atrocity Exhibition), Danny Brown nous est revenu en 2019 avec un album surprenant. Toujours aussi déjanté, on retrouve avec plaisir le chant « nasillard » caractéristique de l’artiste et ce disque se dresse quasiment à la moitié de mon classement tellement je l’ai écouté cette année. Un album feel good pas dénué de sens.

A suivre…

  •  Anthony & Guillaume

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *