Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

Nous arrivons dans le top 10! Voici la troisième partie de notre top de l’année.

#10

Anthony • Brutus – Nest

Deux ans après leur premier album, déjà diablement efficace et original, nos compatriotes de Brutus reviennent en force et prouvent à nouveau qu’ils font partie des groupes à surveiller de très près. Cette fois-ci la fusion des genres est encore plus ambitieuse, et l’album d’autant plus riche. Le trio s’accorde plus de temps à bâtir les fondations de ses morceaux sans pour autant perdre de vue l’objectif d’accrocher l’auditeur.

Guillaume • Mireplaner – A Mountain of Saola Hooves

Lorsque nous avions diffusé Mireplaner lors d’une de nos émissions, je m’attristais de voir que la page Facebook du groupe n’était que très peu suivie et c’est malheureusement toujours le cas aujourd’hui… Pourtant le talent des musiciens est inversement proportionnel à leur nombre d’abonnés! Quelle puissance, quel talent mélodique… Quelle découverte! Mireplaner est conseillé à tous les fans de métal un peu sludgy mais qui envoie du lourd, entre Gojira par moments et Cult of Luna à d’autres…

#9

Anthony • Alcest – Spiritual Instinct

Neige et ses comparses opèrent un changement de ton peut-être moins net par rapport aux deux albums précédents, mais cela leur donne l’occasion de continuer à explorer certaines sonorités. Plus agressif et direct dans son approche, Spiritual Instinct offre une autre facette du son qu’Alcest nous avait fait découvrir avec Kodama.

Guillaume • Wilderun – Veil of Imagination

Merci à Mathias, notre cher photographe, qui m’a fait découvrir cette tuerie. Si vous êtes adeptes des albums d’OpethMikael Åkerfeldt chantait encore en growl, alors Wilderun est pour vous. La structure des morceaux ainsi que la technique sont en effet fort similaires au groupe suédois, mais on retrouve une petit touche supplémentaire de lyrisme bien appréciable. Assurément l’une des plus grosses surprises de l’année 2019 car, pour un premier album, c’est proche de la perfection.

#8

Anthony • Secret Band – LP2

Pour un groupe considéré par ses membres comme un simple side project, Secret Band ne manque pas d’originalité. Les talentueux musiciens (à la base membres de Dance Gavin Dance) s’essaient à une large palette de genres, du post-hardcore au mathcore, en passant par tous les styles connexes. La cerise sur le gâteau cependant, nous la devons au chanteur, qui scande ses paroles absurdes comme un homme possédé, insufflant une bonne dose de surréalisme à l’œuvre.

Guillaume • Numidia – S/T

Il nous fallait un peu de psyché dans ce top et c’est chose faite avec le groupe australien Numidia qui intègre à ce genre des influences de blues tout à fait originales (écoutez « Red Hymn » et son solo savoureux!).  Ajoutez à cela une superbe pochette et vous avez un sans faute… La scène australienne nous aura bel et bien surpris en 2019, l’avalanche d’excellents groupes de psyché, prog et post le prouve. Bravo Numidia!

#7

Anthony • Coilguns – Watchwinders

Même si c’est sur scène qu’ils sont le plus impressionnants, les suisses de Coilguns ne se sont permis aucun raccourci lors de l’élaboration de ce Watchwinders. Les morceaux sont noisy, sans compromis, et pourtant accrocheurs au possible. Mention spéciale au chanteur et sa touche de folie communicative.

Guillaume • Tides from Nebula – From Voodoo to Zen

Mettons de côté le nom un peu… bizarre… que le groupe a décidé de donner à ce superbe album de post-rock et prenons uniquement en considération l’excellente qualité des mélodies et de l’énergie qu’elles dégagent. Les polonais ont sorti en 2019 leur album le plus varié et peut-être le plus entrainant, pour le plaisir des fans de post qui aiment un peu de nouveauté dans leur musique. Allez… rien que « Dopamine » doit vous convaincre de l’écouter!

#6

Anthony • Danny Brown – uknowhatimsayin¿

Danny ne perd rien de son excentricité si caractéristique sur ce nouvel opus, mais troque l’ambiance poisseuse de son précédent chef-d’œuvre Atrocity Exhibition contre une atmosphère plus funky et relaxée. Toujours aussi étonnant au premier abord, l’artiste convainc à nouveau, notamment grâce à ses paroles désopilantes ou la qualité des featurings (Run the Jewels et JPEGMAFIA en tête de liste).

Guillaume • Opeth – In Cauda Venenum

Le fameux groupe suédois était de retour en 2019 avec un album encore plus dingue que les précédents. Là où Sorceress avait divisé la critique (perso, j’avais adoré), In Cauda Venenum fait l’unanimité. Plus progressif et plus long que le précédent, chanté dans une version en anglais et une en suédois, le disque se hisse très haut dans la discographie du groupe qui définit encore plus son identité au sein de la communauté progressive. Un régal!

A SUIVRE…
  •  Anthony & Guillaume

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *