Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

La beauté d’NMH est d’avoir eu la possibilité de rencontrer des personnes formidables. Des gens dont la route n’aurait probablement jamais croisé la mienne sans cette belle aventure. We Stood Like Kings est un groupe belge que j’ai invité il y a (déjà!) 3 ans lors d’une émission spéciale lors de laquelle le groupe était venu présenter l’intégralité de leur nouvel album, USA 1982, morceau par morceau avec quelques commentaires entre ceux-ci. Le groupe s’était aussi prêté au jeu du blind test post-rock et nous avions passé 4 heures absolument inoubliables. Vous pouvez d’ailleurs (ré)écouter ce podcast en cliquant ici. Comment rester objectif (une chronique ne l’est jamais… mais vous voyez ce que je veux dire) lorsqu’il s’agit d’écrire à propos d’amis?

Une chose est certaine, c’est que le collectif bruxellois, après avoir réalisé 3 bandes originales alternatives de 3 films, a décidé cette fois de changer de projet et de retravailler des morceaux de musique classique à la sauce « post-rock »… Post-rock? Quoique… Presque progressif! Certains considèrent d’ailleurs que la musique classique fait partie des origines du rock progressif des années fin 60, début 70. À discuter? Toujours est-il que le groupe réussi à nouveau un pari assez fou. Si celui de recréer une musique de film était déjà bien maîtrisé, ces « reworks » le sont tout autant. Et les musiciens ne perdent jamais leur identité, au contraire, ils la renforcent!

Le son de WSLK sur USA 1982 prenait déjà un tournant différent par rapport aux deux premiers albums, et Classical Re-Works est dans cette même veine alors que le projet est bien différent. Il est d’ailleurs assez amusant d’aller écouter les versions originales après avoir écouté celles du groupe belge pour se rendre compte que les morceaux choisis n’ont rien d’anodin. Ils collent à cette virtuosité dont le groupe fait preuve depuis ses débuts, mais aussi au calme et à la profondeur de certaines sonorités propres à WSLK. Beethoven, Vivaldi ou encore Debussy et Ravel sont quelques-uns des auteurs choisis et les morceaux sont si judicieux qu’on pourrait les croire écrits spécialement pour WSLK. Comme si ces artistes attendaient dès le départ que leur musique voyage à travers les époques et qu’un tel groupe les remettent au goût du jour. Quel bonheur que ce groupe soit We Stood Like Kings.

J’aime beaucoup la reprise de la Piano Sonata de Beethoven, si je ne devais en choisir qu’une (mais pourquoi choisir quand on peut tout prendre?). Les musiciens restranscrivent les émotions originelles à la perfection. Lorsqu’il s’agit de transmettre une certaine tension, si Beethoven le fait au Piano, alors We Stood choisit la combinaison de celui-ci avec la guitare électrique, je fais référence à ce passage au milieu du morceau… Quelle intensité!

Classical Re-Works vient confirmer ce que je pense depuis déjà quelques années : il n’y pas d’autres groupes comme We Stood Like Kings. Créer de la musique est déjà une tâche complexe en soi, mais composer une nouvelle B.O. pour un film ou choisir de retravailler des morceaux de virtuoses de la musique classique en est une autre. Il s’agit de s’imprégner du style d’artistes d’une autre époque et de se l’approprier, en 2020. Ce sont des contraintes que beaucoup de formations musicales ne sont pas prêtes à s’imposer. Enfin, cela prouve que les êtres humains qui se cachent derrière We Stood veulent renouer avec le passé. Le passé du cinéma, le passé de la musique, là où tout a commencé.

Bravo, les amis.

  •  Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *