Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

Poursuivons le petit tour des labels à découvrir avec ce deuxième choix : Voice Of The Unheard Records, un label français DIY de qualité, comme on les aime. Et c’est Yannick Peysale qui s’occupe de ce petit monstre en se démarquant de la « concurrence » (peut-on parler de concurrence? Je ne crois pas…) grâce, notamment, à ses prix très compétitifs. Son but est vraiment de proposer de bons vinyles à de bons prix. Faites un tour sur son site internet, vous verrez, c’est vraiment (VRAIMENT!) pas cher, et du bon (très bon)! C’est par ici pour visiter le site.

Contrairement à l’article concernant Pelagic Records, nous vous proposons toujours les origines du label, 5 classiques et 5 découvertes, mais c’est sous forme d’interview (de Yannick donc) que nous avons décidé de vous introduire à l’univers singulier de Voice Of The Unheard.

Origines

Yannick – Au départ, Voice Of The Unheard c’était le nom sous lequel j’organisais des concerts à Bordeaux. Ça a commencé en janvier 2010 et au total il y a eu 66 orgas sous ce nom entre 2010 et 2016. L’idée de base c’était de faire jouer des groupes qui galéraient à trouver une date à Bordeaux, et en même temps de me faire plaisir à faire venir des groupes que j’adorais. Il y a eu un peu de tout, des petits groupes de screamo / hardcore jusqu’à des trucs plus connus dans la scène. Dans mes préférés, je citerais Immanu El, Maybeshewill, TTNG, Jeniferever et Fucked Up notamment.

C’est grâce à ces rencontres que j’ai commencé à m’intéresser au format vinyle, et en 2013 quand les Lost In Kiev cherchaient à sortir leur 1er album en vinyle, j’ai décidé de me lancer. Je les avais rencontrés sur une date que j’avais organisée en 2011, et on avait gardé le contact, donc c’était un bon moyen de se lancer, d’autant plus que c’était une co production avec Dunk!Records, ce qui permettait de ne pas se lancer tout seul dans l’inconnu.

A partir de là, le nom a vite tourné, et je suis resté sur le même principe que pour l’orga : aider les groupes à pouvoir sortir leur musique sur un format physique. Au final, ça a été un mélange de découvertes (des groupes qui m’ont contacté pour proposer leur disque) et des groupes que j’avais rencontrés sur des orgas ou des groupes de potes. Il y a eu des hauts et des bas mais cette année j’arrive à la 50e sortie, donc je suis plutôt content de ce que ça a donné.

Les classiques
Lost in Kiev

Yannick – Il s’agit du premier groupe, ils ont bien progressé depuis et beaucoup tourné.

Guillaume – En effet, c’est un incontournable et on s’accorde à dire qu’ils sont une référence dans le paysage post-rock / metal français. J’ai personnellement un petit faible pour Nuit Noire que j’écoute toujours régulièrement, mais le groupe a sorti, l’année passée, un excellent album appelé Persona qui fut apprécié par énormément de blogs, webzines et autres magazines internationaux. C’est clairement un groupe pour qui la carrière commence à peine et Motions, sorti en 2012, avait déjà prouvé que le collectif était capable d’envoyer du lourd. Il est à réécouter ci-dessous, et en plus, il est en Name Your Price!

 Sport

Yannick – Je recommande les trois albums, c’est un des meilleurs groupes d’indie / punk français, ils ont réussi à toucher du monde à l’international et à tourner un peu partout.

Guillaume – Pour les fans d’American Football qui aimeraient une touche de punk dans leur musique, Sport est pour vous. C’est la deuxième sortie du label dont nous vous parlons aujourd’hui, avec l’album Colors. Chaque titre est une ville (et une année) ayant accueilli les jeux olympiques… Sauf pour Annecy, 2018. On imagine qu’à l’époque, ils ne savaient peut-être pas que ce serait PyeongChang qui serait choisie pour accueillir les J.O. Allez savoir…

Toujours est-il que cette sélection de courts titres pourra vous mettre de bonne humeur malgré les quelques cris et autres mélodies chantées ardemment… Que du plaisir.

Lights & Motion

Yannick – C’est peut-être le projet le plus connu sorti sur le label et il m’en reste pas mal en stock!

Guillaume – Comme vous le dit Yannick d’une façon détournée, fonçez sur le site du label pour commander ce disque à un prix bien plus que raisonnable. Nous vous parlions il y a quelques semaines du dernier album de ce one man band américain, mais c’est de Chronicle dont il s’agit aujourd’hui. C’est le troisième album de Lights & Motion et on ne peut que vous recommander chaudement cet artiste si vous êtes à la recherche de post-rock avec une forte tendance de musique cinématique, voire carrément de musique de film. Chronicle est la B.O. de votre journée si vous voulez la rendre fabuleuse et entraînante.

Tang

Yannick – Peu d’albums à leur actif (3 seulement) en plus de 20 ans de carrière! En revanche, c’est un des groupes qui m’ont le plus marqué dans ma « jeunesse ». C’était en quelque sorte un rêve de les aider à sortir leur dernier E.P.

Guillaume – Ils se sont formés en 1997, et je m’étonne de les avoir seulement découverts grâce au label de Yannick. Tang est un groupe lillois qui joue bien avec le principe de balance dans la musique. Lorsque c’est tout le temps violent, on se lasse… Et lorsque c’est tout le temps calme… On se fait chier. Soyons honnêtes. Tang a bien compris qu’il faut un peu des deux, ils n’hésitent donc pas à proposer du chant clair et des hurlements pour donner un certain relief dans ce dernier album (And Still No Sunrise). La seule chose qu’on peut « reprocher » à cet E.P. de screamo, c’est d’en être un. Oui, d’être un E.P. et pas un album plus long. Hâte d’entendre la suite.

Metronome Charisma

Yannick – Comme pour Tang, c’est un disque qui a beaucoup compté pour moi au début où je m’intéressais à ce genre de musique. Les membres ont ensuite fondé Year Of No Light, leur style a évolué mais cet album reste toujours un sacré disque.

Guillaume – Quelle découverte… Le fait de savoir que le groupe a fondé Year Of No Light après ce projet augmente la portée de celui-ci. Le talent est exprimé différemment, mais il est toujours bien présent. Et comme screamo, on a rarement fait plus équilibré que ça. Ca gueule, oui, tout en restant posé par moment en alternant les phases de violence et les mélodies qui vous bercent sans trop forcer. Un album à découvrir de toute urgence et que vous pouvez toujours vous procurer sur le site du label pour un prix… dérisoire.

Les découvertes
Dark Days

Yannick – Des potes de Bordeaux qui arrivent à brasser plein de styles, du punk-rock au post-rock, en passant par le post-black et l’indie, ce nouvel EP est vraiment dingue.

Guillaume – Quelle pochette! From Dusk to Dawn m’a vraiment tapé dans l’oeil, là est la vraie utilité d’une sublime pochette d’album. Aurais-je appuyé sur play si je n’avais pas été touché par ce fabuleux visuel? Pas certain… Pour ceux qui apprécient les formats courts pour découvrir un artiste, ce disque est fait pour vous. Un EP rondement mené explorant les frontières que le black metal et le screamo partagent. Dark Days est à apprécier avec les oreilles autant qu’il l’est avec les yeux.

EUX

Yannick – D’abord un duo (avec un batteur qui assure le chant) et maintenant trio, ce groupe donne des frissons, un screamo / post hardcore hyper émouvant.

Guillaume – Et encore un groupe que je ne connaissais pas avant de tomber sur le label de Yannick. Si les textes peuvent paraître relativement simplistes au premier abord, ils sont beaucoup plus profonds qu’ils n’y paraissent. On vous rappelle que le screamo est intimement lié au punk et que le punk est avant tout un mouvement musical à forte tendance politique qui n’hésite pas à dénoncer de manière directe tout un tas de constats et d’injustices. Qu’on le veuille ou non. Sur Et Les Autres, c’est un peu ça aussi, avec une viscéralité bien palpable qui donne un ton encore plus vrai à cet EP assez émouvant, comme le disait Yannick.

Endless Dive

Yannick – La pochette est superbe, et dès la première écoute, cet album m’a scotché. Du post-rock énergique avec des influences modern hardcore, ça tue.

Guillaume – Pour les avoir vus en live aux Nuits Eclectiques à Marbehan, je confirme les dires de Yannick. Endless Dive est un groupe belge qui a pas mal tourné en 2019, faisant donc découvrir son post-rock relativement « traditionnel » (remarquez les guillemets) petit à petit. Pour ceux qui aimeraient qu’Explosions in the Sky nous ressortent un album dont seuls eux ont le secret, je vous conseillerais de vous tourner vers ce jeune groupe et d’en apprécier les contours mélodiques particulièrement bien dessinés.

Lost In The Riots

Yannick – 2 albums, 2 ambiances qui se ressentent dans les pochettes, et un mélange de post-rock / math-rock / post-metal hyper bien foutu qui mériterait plus de reconnaissance.


GuillaumeBonds est un album génial. Il met du temps à être apprécié, c’est un fait. L’absence de paroles pourrait en faire reculer plus d’un, en revanche chez NMH, on a l’habitude. Qui voudrait du chant dans son post-rock (blague à part, on adore le post-rock chanté…)? Il y a quelque chose qui sonne familier dans Lost In The Riots. Comme si vous connaissiez les musiciens personnellement et que vous les suiviez en live, comme une bande de potes. Ils arrivent à transmettre cette familiarité dans leur musique et je ne connais pas beaucoup de groupes qui me font ressentir la même sensation. Dans tous les cas, Bonds est un album que j’apprécie énormément et que j’ai découvert grâce à Voice of the Unheard. Faites de même.

Winter Dust

Yannick – C’est un peu la mascotte du label, et petit à petit j’ai l’impression qu’ils commencent à être un peu plus écoutés. Non seulement ils sont adorables mais leur mélange de post-rock et de post-hardcore est vraiment top.

Guillaume – Un groupe qui, comme Yannick le mentionne, a le talent de mélanger le post-rock plus classique à un post-hardcore assez accessible. Si vous êtes novices et que vous découvrez ce genre qui rebute parfois les néophytes, Winter Dust est pour vous. Vous y découvrirez beaucoup de nuances et vous pourrez apprivoiser le chant crié de manière délicate alors que vous vous enfoncerez de plus en plus dans le monde du hardcore qui, après avoir passé ce cap, regorge de diversité et de sous-genres à explorer. Laissez-vous tenter.

A bientôt pour un prochain label à découvrir!

  •  Guillaume

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *