Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

Encore une pépite sortie sur Holy Roar Records, label ultra-prolifique (et qualitatif) anglais qui nous sort un nouvel album chaque mois, parfois même plusieurs! Avec Pelagic Records, ils représentent 80% de ce qui se fait de mieux au sein de la scène post-metal/post-hardcore actuelle. Dans les deux cas, rien n’est à jeter. L’appréciation est laissée aux goûts des auditeurs car si vous n’aimez pas, c’est clairement une question d’opinion puisqu’objectivement parlant, chaque album qui sort sur ces deux labels sont, d’un point de vue musical et de la production, des exemples en la matière. Renounced en fait partie. 

Faussement taggé « punk » sur la page Bandcamp du groupe, nous avons plutôt affaire à un bon gros post-hardcore des familles (Maxime, c’est pour toi) qui envoie du lourd. Pas très connu dans le milieu, Renounced est en train de se faire un petit nom avec ce (déjà) troisième album (et un EP) depuis 2013. Ils représentent cette nouvelle vague de groupes (souvent pressés chez Holy Roar d’ailleurs) anglais qui sont en train de définir un style de post-hardcore bien British, que l’on n’entend donc que là. A leurs côtés se joignent notamment Employed to Serve (dont un membre joue également dans Renounced), ConjurerIthaca Rolo Tomassi ou encore THROES. La liste est bien plus longue mais nous l’arrêterons à ces quelques noms. Cette émergence de jeunes groupes où de plus en plus de femmes se prêtent au jeu du chant crié/hurlé est très appréciable. Je ne peux m’empêcher de faire la comparaison à cette nouvelle vague de post-rock qui se développe actuellement aux Etats-Unis avec PillarsRanges ou encore Pray for Sound. Preuve que la scène underground est loin d’être statique.

Avec Beauty is a Destructive Angel, le groupe londonien prend de la hauteur en faisant évoluer son style à tous les niveaux. Production bien meilleure que sur les albums précédents, artwork bien plus recherché et style musical où explosivité et calme aérien se conjuguent à merveille. En effet, il s’agit d’un album bien plus nuancé que les précédents. Serait-ce synonyme de maturité? On dit souvent que le 3e album est l’album de la « maturité » et, même si cette déclaration me fait toujours bien rire, je dois reconnaître que c’est plutôt le cas ici.

Joignez-vous donc à nous en écoutant Renounced. Avec leur style détonnant et parfaitement maîtrisé à travers des sonorités très profondes, ils confirment que le post-hardcore/metalcore (appelez-le comme vous voulez) a encore de beaux jours devant lui. Surtout quand la finesse n’est pas oubliée, en témoignent les très jolis passages acoustiques chaleureux semés tout au long de l’album. Ces passages permettent d’ailleurs de faire la transition entre les morceaux et donnent à Beauty is A Destructive Angel des saveurs d’album-concept. Une vraie réussite!

  • Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *