Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

Il me paraissait judicieux de revenir sur cet album qui date déjà de l’année passée, le 26 septembre 2018 exactement, puisqu’il s’agit tout simplement d’une découverte atypique que je n’ai pas vu apparaître sur beaucoup de blog musicaux, malheureusement… Venice May fait partie de ces projets locaux « obscures » (pas au sens funeral doom metal, au sens vraiment peu connu!) que l’on découvre avec stupéfaction lorsque l’on se rend compte qu’ils existent depuis déjà pas mal d’année, 2013 dans ce cas précis.

C’est un projet français fondé par Natalia et Vincent qui, comme leur page Bandcamp l’indique, sont un couple à la fois sur scène et dans la vie. Illusion is Inevitable est un disque assez long (un peu plus d’une heure) où pop, post-rock et saveur progressive s’entremêlent avec une légèreté déconcertante.

La longueur sera d’ailleurs mon seul reproche, certains morceaux n’apportent en effet rien de plus que les autres et l’album aurait gagné en cohérence s’il avait été plus court, à mon humble avis. Ça n’enlève en rien la qualité de ces morceaux supplémentaires qui sont donc facilement oubliés par rapport à d’autres, comme « Devil’s Lap », qui apportent une diversité au style sans jamais perdre l’identité sonore du groupe. Je lisais justement sur le webzine « Music Waves » que ce morceau était dispensable alors que c’est un de mes préférés, comme quoi les goûts et les couleurs…

Donc, pour un jeune groupe amateur, la qualité et l’identité sont bien présentes et celles-ci se voient renforcées par la très jolie voix de Natalia, procurant ainsi une réelle fraîcheur aux compositions, une sensation « feel good » en somme. De manière globale, les compositions sont originales mais très accessibles grâce au subtil mélange de pop, de progressif et d’ambiance post-rock. Le style général est donc bien travaillé, et même s’il ne s’agit que de leur premier album, l’investissement pour créer cette identité se ressent. Investissement qui va d’ailleurs bien au delà de la recherche musicale stylistique, en témoigne ce superbe clip vidéo de « Hiding Place », qui est digne d’une production professionnelle (réalisée par l’excellent Yoann Vermeulen) qu’un groupe à la notoriété plus importante aurait pu produire.

Gardons donc le duo/couple qui forme Venice May dans notre radar. Ce qu’ils font est excellent, à tous les points de vue, et je ne serais pas étonné de lire d’autres articles à leur sujet sur de plus grands webzines dans un avenir relativement proche. Leur présence dans la scène pop/post/rock ne fait que grandir et je leur souhaite beaucoup de succès dans leurs projets, ils le méritent. 

  • Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *