Webmaster et apprenti-fan de post-rock

Vaut-il encore la peine de vous présenter God Is An Astronaut ? Le célèbre trio irlandais qui parcourt les scènes post-rock depuis 2002 et nous partage leur univers musical puissant et aérien.

Et c’est 16 ans plus tard que j’ai le plaisir de les découvrir dans la petite salle du Ninkasi Kao à Lyon, capable d’accueillir 600 âmes. Le concert est organisé dans le cadre de la tournée liée à la sortie récente de leur album Epitath (je vous conseille d’aller lire la super chronique de Guillaume en cliquant ICI ). Petite particularité du concert: contrairement aux autres concerts de la tournée, celui-ci n’est pas précédé de la première partie honorée par Xenon Field.

© Frédéric Boivin

20h00 : les lumières se tamisent, les spots s’allument, et tout le monde attend avec impatience l’entrée des artistes. Le claviériste entre en scène et balance les premières notes du morceau homonyme « Epitaph« . Le concert commence ainsi comme l’album, mettant en avant leur récent travail. Il est suivi du bassiste, du batteur et enfin du chanteur. Tout est en place et ils enchainent avec le deuxième titre du dernier album : « Mortal Coil ».

20h15 : Intervention du lead guitarist, Torsten Kinsella, pour nous parler du dernier album tout en annonçant que le prochain morceau sera « The End Of The Beginning«  issu de leur premier album. Heureusement pour moi, j’avais écouté leur premier album dans la semaine et je trouve l’intention bonne de tout de suite alterner avec de l’ancien, voir du très ancien.

© Frédéric Boivin

À ce moment-là du concert, je suis complètement conquis par le spectacle. Tout y est : le groupe envoie, on les voit impliqués, le show lumière colle parfaitement aux morceaux grâce à un fond étoilé affiché dans le fond et le public est contemplatif et envoûté (moi y compris). D’ailleurs, c’est la première fois que je ne vois pas un nuage de smartphone en train de filmer la scène, c’est quand même hyper plaisant pour l’immersion.

Immergé, emporté dans leur univers et leur mélancolie, le concert se poursuit en mélangeant classiques comme « Frozen Twilight », « All Is Violent All Is Bright », « Fragile », « Forever Lost » et nouveaux titres tels que « Seance Room » et « Medea ».

Je dois quand même dire que l’osmose entre le public et le groupe est parfaite, les face-à-face de Torsten avec les autres membres du groupe nous montrent des musiciens en train de profiter du moment tout comme nous. C’est parfait, que dire d’autre? Ils sont là avec le public, plongés dans leur musique… Même pas une bière entre deux morceaux! Tout est fait pour rester immergé et faire de ce moment une expérience unique.

© Frédéric Boivin

20h50 : nous approchons de la fin du concert, une deuxième intervention de Torsten pour annoncer le titre suivant : « Suicide By Star » (excellent en live) suivi de morceaux beaucoup plus pêchus, orientés plus métal qui me scotchaient, littéralement ! Ce sont les morceaux « From Dust To The Beyond » et « Centralia » qui nous amènent violemment à la fin du concert. Grâce à un énorme plébiscite, le groupe revient conclure cette fois pour de bon avec « Helios Erebus ».

21h10 : je suis doucement en train de redescendre sur Terre. Quelle claque ce concert! C’est une expérience vraiment spéciale. Je me suis laissé emporter tout le long.

© Frédéric Boivin

Si je devais mettre un bémol, ce serait sur la balance concernant la batterie que j’ai trouvée un peu en retrait sur certains morceaux. Un autre bémol également sur le prix des billets qui n’est peut-être pas dû au groupe, mais au producteur du concert.

Pour terminer et résumer, mentionnons le public parfait, le groupe hyper focus et bien sûr la communion entre les parties, le son et la lumière en adéquation. Je n’hésiterais pas à retourner voir un concert de Post-Rock et surtout de convier tous ceux que je connais à y aller également !

© Frédéric Boivin

Merci à Guillaume de m’avoir fait découvrir ce merveilleux groupe. Et merci à Fred de m’avoir accompagné !

  • Arnaud

Setlist du jour :

1 Epitaph
2 Mortal Coil
3 The End of the Beginning
4 Frozen Twilight
5 All is Violent, All is Bright
6 Fragile
7 Seance Room
8 Medea
9 Forever Lost
10 Suicide by Star
11 From Dust to the beyond
12 Centralia
Encore
13 Helios Erebus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *