Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

Le jazz, avec le métal, est un des styles qui possède le plus de sous-genres. Le free jazz, le jazz rock, fusion, expérimental, bebop, funky, acid-jazz… Bref, il y en a des dizaines, tous ayant leurs caractéristiques spécifiques. Piloot est un trio bruxellois de jazz expérimental improvisé. Et on adore ça.

La musique

Nous vous avions déjà parlé, sur notre page Facebook, de Karen Willems & Aidan Baker avec leur album Nonland qui est un peu dans le même esprit que Piloot. Je dirais que Piloot n’est pas autant dans l’aspect aérien que le duo belgo-canadien et se veut beaucoup plus direct. Les changements de rythmes, l’utilisation intensives de bruitages qui rendent l’humeur du disque parfois angoissante et la complexité des mélodies font partie de leur identité. Le groupe décrit leur musique comment étant du krautrock hypnotique, et ils n’ont pas forcément tort!

Les morceaux ne sont pas nommés, l’auditeur n’est dont pas influencé par un titre avant l’écoute de l’album et plonge directement dans l’inconnu. Piloot nous frappe tout de suite au visage avec un style qui parait déconstruit mais qui ne l’est absolument pas, un peu comme leur pochette d’ailleurs. Voici donc un album que je vous recommande chaudement, mais préparez-vous à ressentir de multiples émotions lors de ce très joli périple au coeur de l’expérimentation jazz.

L’objet

Packaging minimaliste pour ce premier album réussi puisqu’il s’agit d’une « simple » pochette avec une sous-pochette en papier noir qui contient… Le vinyle noir. Mais il est tout de même intéressant de noter que le groupe a travaillé pas mal sur son artwork qu’on contemple avec grande attention.

Les dessins semblent nous conter une histoire. C’est la raison pour laquelle je vous invite à observer les courbes et les motifs lors de la première écoute du disque. Cela ne vous prendra pas tout le disque, bien entendu, mais cela permet de rentrer un peu plus dans l’univers du trio bruxellois.

Du côté sonore, la production d’un album de ce genre se doit d’être impeccable. Le jazz, surtout minimaliste ou expérimental, est un style où chaque détail s’apprécie. Chaque sonorité doit être clairement entendue comme le groupe désire que l’on l’entende. C’est bel et bien le cas avec Piloot. La qualité est irréprochable sur le vinyle qui ajoute une chaleur à la musique du groupe.

Pour résumer, si vous voulez soutenir un groupe belge peu connu et que vous êtes adeptes du genre. N’hésitez pas à vous procurer cet LP génial. Le travail fourni est impressionnant, que ce soit au niveau musical ou pour l’identité visuelle. Bravo Piloot!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *