Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

Cassons le suspense tout de suite, l’édition que je vous présente aujourd’hui n’est malheureusement plus disponible sur le bandcamp de l’artiste… Pour tout vous avouer, il fallait vraiment suivre l’actualité du groupe pour s’en procurer un tellement ils se sont vendus comme des petits pains. Mais laissez-moi tout de même vous vanter les mérites de Mirza et ses acolytes dans une chronique qui vous donnera envie de vous procurer le tout aussi magnifique vinyle noir (ou d’acheter cette édition sur Discogs)

La musique

Le groupe est passé par tous les styles : post-rock (un peu…), post-classique (Nostalgia for the Absolute), downtempo, trip-hop et enfin hip-hop avec cet opus. Cela prouve la volonté de Mirza, leader du groupe, de créer des mélodies qui le caractérisent et l’animent. C’est en effet un artiste passionné par sa musique et cela se ressent dans les compositions.

Life is Everywhere est essentiellement plus sombre que le précédent album, Swim Team. Il reprend les bases de celui-ci pour lui conférer une atmosphère hip-hop plus importante, mais moins agressive que ce que vous pouvez imaginer derrière le terme « hip-hop ». L’artiste collabore avec Airøspace et Serengeti, deux rappeurs talentueux, mais trop peu connus.

Le disque est de ceux qui grandissent au fil des écoutes, certainement en partie parce qu’il est inspiré de faits réels et que les musiciens ont laissé murir ce disque avant de l’accoucher. C’est pour cette raison que je vous conseillerais de dépasser votre première impression et de lui donner sa chance avant de le mettre de côté. Il est en effet de grande qualité, avec une recherche musicale importante et doté d’une ambiance que seul Mirza est capable de créer.

L’objet

Donc voici une magnifique édition « translucent black smoke » éditée à 127 copies (l’album est sorti le 27/01, vous saisissez?). La photo peut-être un peu trompeuse puisque lorsqu’il est exposé à une lumière naturelle, le vinyle est assez sombre. Les quelques traces de « swirl » (ou black smoke) gris/noir ressortent plus que sur cette image.

C’est donc un double LP avec un pressage d’une excellente qualité que cette version très limitée.

Et Mirza ne cache pas son humour aux fans puisqu’une note étrange (et un peu flippante on doit bien l’avouer) est incluse avec le vinyle : « We know where you live », comprenez « Nous savons où vous habitez ». Après discussion avec l’artiste lors de nos émissions en direct du dunk!festival, l’artiste nous a confié avoir inclus cette note aux gens bizarres et une note « normale » aux gens normaux… Bref, je me sens flatté d’être bizarre!

Le vinyle de Life is Everywhere est magnifique. Je suis un fan de beaux objets et je suis ravi, même si je regrette l’un ou l’autre insert qui aurait apporté un petit plus. La pochette se suffit à elle même me diriez-vous, et vous auriez raison, car l’artwork est tout aussi travaillé que la musique.

En bref, foncez sur l’édition en vinyle noire, ce disque est à acheter d’urgence, car c’est un tout grand album de 2017. Si vous êtes vraiment fans, à l’heure où j’écris cet article, il y a trois copies en vente sur Discogs, la moins chère étant à 40€ sans les frais de port… En attendant, contemplez les magnifiques photos made in OV Photography.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *