Rédacteur en chef et Fondateur de NMH. Spécialisé dans le post-rock, l'ambient, le post-metal, le psychédélique et la musique progressive en général.

L’orgue est un instrument mystique de par le fait qu’on lui porte une connotation religieuse. Ce serait cependant bien dommage de réduire cet instrument de musique aux sonorités typiques à la religion, et à tout ce qui l’entoure. Heureusement, des artistes comme Anna Von Hausswolff en font le fer de lance de leur univers. Je suis littéralement subjugué par la beauté de son dernier album, All Thoughts Fly, entièrement instrumental, qui fait la part belle aux compositions hallucinées (et hallucinantes) qui rappellent l’univers singulier de Philip Glass.

Cependant, il faut bien avouer que la dame, auteure de son cinquième album, semble bien tourmentée lorsqu’on observe les artworks qu’elle choisit d’afficher pour illustrer ses créations musicales. Ce dernier opus ne fait pas exception à la règle et la photo réalisée par Gianluca Grasselli fait tout à fait honneur au style de musique qu’elle propose. Quel visuel ahurissant, hanté et merveilleusement inspiré ! Bravo à l’auteur, vraiment.

Quant à la musique, on retrouve les influences de musiciens comme Philip Glass ou Erik Satie, avec ces boucles répétitives qui se croisent et s’entrelacent sans cesse jusqu’à proposer des climax grandioses à la portée infinie. L’influence de Glass est particulièrement perceptible sur le morceau titre, « All Thoughts Fly », où la folie atteint son paroxysme avec tous ces petits sons qui me rendent dingue. On sent bien qu’il y a une forme de minimalisme dans tout ça, et pourtant, ça en impose. Les couches successives de mélodies se transforment en un mastodonte sonore et cet effet se voit renforcé par les sons puissants que l’orgue est capable de sortir.

D’ailleurs l’instrument sur lequel joue Von Hausswolff est une réplique suédoise de l’orgue Schnitger qui se trouve dans l’église St. Jacobi à Hambourg, en Allemagne. Pour les amateurs de détails techniques, il s’agit du plus grand orgue au monde accordé en tempérament mésotonique 1/4 comma. Personnellement, je n’y connais rien, mais de savoir que c’est le plus grand du monde dans le genre me file quand même les frissons. Je vous invite à consulter la page Bandcamp de l’artiste à l’occasion, elle explique comment ces détails ont eu une influence sur le processus d’enregistrement de l’album.

Ce disque, je l’ai déjà écouté plus d’une dizaine de fois depuis que nous l’avons reçu et je ne m’en lasse pas. Il prouve une nouvelle fois qu’il ne faut pas forcément faire preuve de technique grandiloquente pour communiquer des émotions. Le minimalisme, en termes de nombre d’instruments utilisés ou en termes de mélodies, peut bouleverser tout autant que n’importe quel autre style de musique. Ici, sur All Thoughts Fly, c’est Anna Von Hausswolff et son orgue. Point barre. Et ça me file la chair de poule.

  •  Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *