Live reporter sur NMH. Avant tout photographe, principalement sur Lyon. Musicalement attiré par tout ce qui est "post", que ce soit punk, rock, metal ou hardcore. Un peu trop vinyl addict, mais je me soigne.

C’est dans le cadre du « Lyon Post Rock Tour » que ces 3 groupes nous étaient proposés. Facebook étant votre ami, je vais esquiver présentations et discographies respectives.

C’est donc Cloud Shelter qui à débuté la soirée. Ayant un peu trop trainé à finir mon burger puis ensuite à tenir le bar en attendant ma pinte (la malédiction du fût vide… vous savez…) je dois avouer qu’il serait irrespectueux de ma part de faire une analyse profonde de leur performance live. J’étais resté sur une très belle découverte lors de la première partie de Spoiwo il y a quelques mois au même endroit. En grand chanceux que je suis (et oui, on peut teaser un live report!) j’aurai l’occasion de me rattraper le 29 mai puisqu’ils partageront l’affiche avec Toundra au Farmer à Lyon.  D’ici là, allez jeter d’ici là une oreille à leur page Facebook, on y retrouve notamment un titre filmé en entier de plutôt bonne qualité! Qui donne une certaine idée des qualités de ce groupe.

© Cloud Shelter

C’est ensuite Lodz qui est venu occuper la scène. Catalogué « post rock/metal » c’est plus les passages et les moments de tension propre au « post hardcore » qui ont retenu mon attention. Je ne nierai pas qu’il m’aura fallu quelques titres pour appréhender la voix claire. Néanmoins, et sans juger de la qualité de celle ci, c’est vraiment cette lourdeur pourtant si aérienne dans certains de leurs titres qui m’a  fait rentrer dans ce concert et passer un excellent moment.

© Frédéric Boivin • Lodz • Hard Rock Café, Lyon

J’écris d’ailleurs ce report en découvrant leur dernier album, et certains titres  (notamment dans Nothing Else to Do/Cataract) rappellent les plus intenses moment de formations telles que Cult of Luna ou Ghost Brigade, sans pour autant perdre leur identité.  Associés  à ces éléments, le chant plus agressif et les interludes post rock s’entrechoquent très bien… une sorte de Maelström musical en résumé. Bref, j’ai liké leur page FB dans l’attente de prochains concerts.

© Frédéric Boivin • Lodz • Hard Rock Café, Lyon

C’est a Ranges que revenait la mission de clôturer la soirée. Leur dernier album « The Ascensionist » à pas mal tourné par ici (sorti chez A Thousand Arms), et il faut reconnaitre que l’efficacité de ce dernier, s’est complètement faite ressentir en live. A chacun de chercher ce qu’il attend d’un live de groupe étiqueté « post rock » , me concernant c’est cette sensation d’envolée et de connexion (allons jusqu’a dire symbiose…)  avec le groupe et sa musique qui va faire que le concert sera un meilleur souvenir qu’un autre,  et cela dans un genre qui, il faut l’avouer, tend parfois à se redonder lui même.  Ici le groupe joue parfaitement avec l’espace, les éléments  (la cohérence de la pochette), mais aussi avec ces envolées dont finalement seuls une poignée de groupes arrivent réellement à les poser aux moments les plus opportuns…

© Frédéric Boivin • Ranges • Hard Rock Café, Lyon

Bref, s’il m’a fallu encore une fois 2/3 morceaux pour m’immerger dans ce live, ils ont parfaitement réussi à nous faire tripper comme disent les vieux jeunes.  Pour le clin d’oeil final, à noter qu’après avoir eu le droit à une magnifique Bamba Triste de l’exceptionnel Pierre Billon, le groupe est revenu sur scène (merci JS ;)) pour rejouer 2 titres… et le tout avec le smile. Toujours appréciable !

© Frédéric Boivin • Ranges • Hard Rock Café, Lyon

Prochaines dates à suivre :
24 Mai : Russian Circles / Brutus (Epicerie Moderne, Feyzin)
25 Mai : Appalaches / Féroce / Discent (Farmer, Lyon)
29 Mai : Toundra / Cloud Shelter (Farmer, Lyon)
30 Mai : Rosetta / Vesperine (Rock’n’Eat, Lyon)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *